Un handicapé dont le fauteuil est tombé en panne a été obligé de passer la nuit dehors

_

Dans la nuit du 30 au 31 décembre, le fauteuil roulant de Loïs Crépy, un habitant de Lomme âgé de 35 ans, est tombé en panne en pleine rue et ce dernier a dû passer la nuit dehors.

Le 30 décembre, Loïs s’était rendu à un bistrot de Lille pour participer à une soirée. A 3 heures du matin, ce dernier décide de rentrer chez lui et rejoint donc la station de métro la plus proche.

«Etant donné que l’ascenseur de la station était en panne, j’ai raté le dernier métro», a déclaré Loïs. «J’ai donc tenté de rentrer chez moi par mes propres moyens, sans réellement faire attention à la charge de batterie de mon fauteuil».

Loïs est tombé en panne rue d’Arras, alors qu’il roulait sur le côté de la chaussée. Mais puisqu’un malheur n’arrive jamais seul, quelques minutes plus tard, s’est au tour de son téléphone de ne plus avoir de charge.

« Quelques passants aimables m’ont permis de passer des coups de fil et j’ai donc appelé plusieurs fois la police, les pompiers et même le Samu, mais ces derniers n’ont pas cessé de se renvoyer la balle de toute la soirée».

A 4h30 du matin, des policiers en patrouille qui passaient par là ont tout de même poussé le fauteuil de Loïs sur le trottoir, mais ces derniers n’ont pas pu le reconduire chez lui, faute de place dans leur véhicule.

Loïs a dû attendre jusqu’à 8 heure du matin pour que des passants réussissent à pousser son lourd fauteuil jusqu’à un café qui venait à peine d’ouvrir et ou le malheureux a enfin pu appeler sa mère.

« Ma mère étant très anxieuse de nature, je ne voulais pas l’inquiéter, mais à ce moment, je n’avais plus d’autres solutions ».

C’est enfin vers midi qu’une ambulance ramène Loïs chez lui, soit neuf heures plus tard.

«Les services que j’ai contacté m’ont tous affirmé que ma situation n’était pas urgente et j’ai donc dû passer la nuit dehors», s’insurge Loïs « Pourtant ce n’était tout de même pas la mer à boire de me reconduire chez moi ».