Ces médicaments peuvent amplifier les effets du froid

La température du corps étant de 37°C environ, elle assure le bon fonctionnement des différents organes. Il est donc important de maintenir sa température à 37°C pour être en bonne santé.

 

Notre corps met alors en œuvre des mécanismes qui permettent de réguler ses échanges thermiques en période de grand froid.

Parmi les mécanismes régulateurs thermique en peut observer l’apparition d’une vasoconstriction cutanée, traduite par une diminution de la circulation du sang à la surface de la peau.

L’augmentation du rythme cardiaque est aussi un facteur de la diminution de la température corporelle, causé par la redistribution du sang circulant vers les organes.

Certains médicaments « pourraient être responsables de la survenue ou de l’aggravation des symptômes liés au froid » en interagissant ses mécanismes, informait l’Agence française du médicament dans un document publié en 2009.

Les médicaments susceptibles d’aggraver une hypothermie:

Certains anti-hypertenseurs (alpha bloquants, inhibiteurs calciques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II).

Certains neuroleptiques (antipsychotiques) La prise de neuroleptique est une situation connue pour favoriser les problèmes de régulations thermiques, que ce soit dans des conditions normales de température ou en cas d’épisode de grand froid.

Certains anti-convulsivants pour traiter l’épilepsie, car ils peuvent être moins bien distribués dans l’organisme.

Les médicaments pour traiter une hypothyroïdie peuvent empêcher l’accélération du métabolisme qui est nécessaire pour la production de chaleur.