Consommer des pommes et des tomates serait bénéfique pour le souffle des fumeurs

_

Une étude publiée dans la revue médicale European Respiratory Journal a montré que le déclin de la fonction pulmonaire était plus lent chez les anciens fumeurs qui avaient une alimentation riche en tomates et en pommes.

En 2002, 650 adultes ont été étudiés par les chercheurs de l'Université Johns Hopkins aux Etats-Unis et les testes de la fonction pulmonaire ont été refait 10 ans plus tard.

Afin d’être en mesure d’évaluer leur fonctions pulmonaires, l’on a fait subir aux participants une spirométrie qui mesure la capacité des poumons à absorber l'oxygène.

Un meilleur fonctionnement pulmonaire grâce aux fruits

Il a été remarqué que le déclin de la fonction respiratoire était plus lent chez les personnes qui consommaient plus de deux tomates ou plus de trois portions de fruits frais chaque jour par rapport aux personnes qui consommaient moins d'une tomate ou d'une portion de fruit par jour. L’effet n’a été observé qu’avec la consommation de fruits frais.

Vanessa Garcia-Larsen professeur au département de santé internationale de l'école Bloomberg et auteur principal de l'étude a affirmé que «cette étude montre que l'alimentation peut aider à réparer les dommages pulmonaires chez les personnes qui ont arrêté de fumer et suggère qu'une alimentation riche en fruits peut ralentir le processus de vieillissement naturel du poumon, même si vous n'avez jamais fumé. Les résultats appuient le besoin de recommandations alimentaires, en particulier pour les personnes à risque de développer des maladies respiratoires telles que laBPCO.»