5 signes de dépression dont on parle rarement

_

Habituellement, les gens associent la dépression à des symptômes tels que la fatigue chronique, l'appétit accru ou diminué, l'isolement, le sentiment de désespoir, la tristesse et une difficulté générale à mener une vie normale.

Nous savons à quoi ressemble la dépression de l'extérieur, mais certaines personnes présentent d'autres symptômes auxquels nous ne pensons peut-être pas.

VOICI 4 SIGNES DE DÉPRESSION DONT ON PARLE RAREMENT

COLÈRE OU IRRITABILITÉ

Selon une réponse à la question «Quels sont les symptômes somatiques les plus communs de la dépression?» Sur le site Quora, Mike Leary, un psychothérapeute en pratique privée, a répondu:

"Il peut être plus difficile pour la plupart des gens de reconnaître la colère comme un état dépressif. Ils deviennent sensibles. À ce stade, toute petite injustice peut déclencher leur colère. Ils ne sont pas à raisonner.

Beaucoup de gens ont des problèmes de colère, mais rares sont ceux qui associent ce symptôme à la dépression. Cependant, un tempérament volatil pourrait simplement servir de masque pour un état plus vulnérable.

TRAVAILLER TROP

Le Dr Leary affirme que certaines personnes atteintes de dépression se perdent dans le travail pour avoir quelque chose sur quoi se concentrer.

Travailler de longues heures semble être la norme dans le monde d'aujourd'hui, mais si une personne utilise le travail comme une excuse pour éviter ses problèmes ou comme un exutoire pour ses sentiments, c'est alors que cela devient un problème.

DOULEUR PHYSIQUE

Surtout chez les personnes âgées, certains symptômes tels que la douleur peuvent souvent masquer la dépression. Si nous avons des muscles endoloris et tendus, nous pourrions juste penser au vieillissement ou le rapporter au travail manuel que nous avons fait récemment, mais s'il persiste, il pourrait indiquer quelque chose de plus.

PERTE DE MEMOIRE

Dans un état dépressif, le cerveau ne fonctionne pas de manière optimale, ce qui peut entraîner une déficience cognitive. Le cerveau devient submergé de pensées envahissantes de tristesse et de désespoir, ce qui laisse peu d'énergie au cerveau pour se concentrer sur autre chose.